Le port, canal du midi Valence d’Agen

Port de plaisance de Valence d’Agen

Le Port de Valence d’Agen, rénové en 2011, doté d’une vingtaine de places reçoit à l’année bateaux et péniches comme les plaisanciers de passage.

Bastide du XIIIe siècle, Valence d’Agen vous invite à la flânerie près de ses lavoirs, de ses halles, de son port et de ses pigeonniers.


Situés à proximité du centre-ville, tous les commerces sont accessibles à quelques centaines de mètres.

Le Marché du mardi matin, présent toute l’année vous propose des produits frais du terroir, et autres gourmandises locales.

Les marchés d’été sont placés sous le signe de la convivialité, avec des animations gratuites pour les petits et les grands.

Le port dispose de 21 emplacements, avec bornes de branchement électricité et eau.

  • Type
  • Péniche
  • Bateau Sédentaire
  • Bateau passage
  • Emplacement
  • 160€ / mois

  • 80€ / mois

  • 7,60 €/JOURS
  • Electricité (eau comprise dans le tarif)
  • 0,20€ KW/H
  • 0,20€ KW/H

  • électricité comprise dans le tarif.

Plus d’info

Capitainerie du port

06 19 81 28 23

Le canal du Midi est un canal français qui relie Toulouse à la mer Méditerranée depuis le xviie siècle. D’abord nommé « canal royal en Languedoc », les révolutionnaires le rebaptisent en 1789 « canal du Midi ». Il est considéré par ses contemporains comme le plus grand chantier du xviie sièclenote 1. À partir du xixe siècle, le canal de Garonne, qui double la Garonne de Bordeaux à Toulouse, prolonge le canal du Midi pour fournir une voie navigable de l’océan Atlantique à la mer Méditerranée : l’ensemble des deux canaux est dénommé « canal des Deux Mers ».

C‘est le commerce du blé qui motive la construction du canal. Colbert autorise le début des travaux par un édit royal d’octobre 1666. Sous la supervision de Pierre-Paul Riquet le chantier dure de 1666 à 1681, pendant le règne de Louis XIV. Le canal du Midi est l’un des plus anciens canaux d’Europe encore en fonctionnement (le prototype en étant le canal de Briare). La mise en œuvre de cet ouvrage est étroitement liée à la question du transport fluvial aux temps modernes. Le défi, relevé par Pierre-Paul Riquet, était d’acheminer l’eau de la montagne Noire jusqu’au seuil de Naurouze, le point le plus élevé du canal.

Depuis 1996, il est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.