Articles

La F.A.R.N en exercice au CNPE de Golfech

La FARN, Force d’Action Rapide du Nucléaire, s’entraîne régulièrement sur les centrales du parc français. Du 9 au 13 septembre 2019, des équipiers de cette force spéciale participeront à un exercice d’intervention à proximité et sur les installations de la centrale nucléaire de Golfech dans le but de vérifier leurs connaissances, développer leurs compétences et tester la coordination avec les équipes du site.


Lors de cet exercice, les équipiers de la FARN s’entraîneront à faire face à une situation d’urgence fictive lors de laquelle ils seront amenés à rétablir les alimentations en eau, en air et en électricité de la centrale. A cette occasion, une soixantaine d’équipiers de la FARN, en provenance des centrales nucléaires de Bugey (Ain), de Paluel (Seine-Maritime), de Civaux (Vienne) et de Dampierre (Loiret) seront mobilisés. Des professionnels du Groupe INTRA (Intervention Robotique sur Accidents) participeront également.

Des moyens mobiles seront ainsi déployés tels que des moyens d’alimentation en eau et en air comprimé, des moyens de transport de type hélicoptère ou barge et de levage tout-terrain, des moyens de protection individuelle et de communication. Une base arrière, servant de base tactique pour les équipiers de la FARN, sera également installée à quelques kilomètres de la centrale, à Castelsarasion. C’est de cette base arrière que le poste de commandement de la FARN dirigera l’ensemble des opérations.


La FARN, c’est quoi ?

Proposée par EDF au lendemain de l’accident de la Centrale de Fukushima et validée par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), l’objectif de la FARN est d’intervenir en moins de 24 heures dans n’importe quelle centrale nucléaire pour apporter des renforts humains et des moyens matériels sur un site en situation d’accident grave. Si la fourniture en eau, en air ou en électricité venait à manquer, elle garantirait l’alimentation du site et constituerait un appui aux équipes déjà sur place.
> 4 implantations régionales pour couvrir la France métropole : Bugey (Ain), à Civaux (Vienne), Dampierre (Loiret) et Paluel (Seine-Maritime).
> 300 collaborateurs partagent leur temps entre des activités liées à la FARN, des entraînements, des exercices de crise et leurs métiers d’exploitant nucléaire.
> 12 h, 24 h, 72 h : en cas d’alerte, les équipes de la FARN arrivent sur le site accidenté en moins de 12 h, sont opérationnelles en moins de 24 h et complètement autonomes pendant 72 h.
> Plusieurs exercices réalisés chaque année sur le parc nucléaire d’EDF pour développer les compétences opérationnelles des équipiers.


source: https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france/centrale-nucleaire-de-golfech/actualites/exercice-d-intervention-de-la-farn-unite-speciale-d-edf

C.L.I Golfech

Les comprimés d’iode, tout ce qu’il faut savoir

1 – Je me mets rapidement à l’abri dans un bâtiment

Rejoignez sans délai un bâtiment en dur. Si vous êtes déjà dans un bâtiment, isolez-vous de l’extérieur : fermez portes et fenêtres et coupez la ventilation. Si vos enfants sont à l’école au moment de l’alerte, ils seront mis à l’abri par les enseignants.

2 – Je me tiens informé(e)

Respectez les consignes de protection des pouvoirs publics (prise d’iode par exemple) diffusées par la radio (France Bleu, France Info, etc.), la télévision (France Télévisions) et le site internet de votre préfecture. Pensez à vous doter, en amont, d’une radio à piles et de piles de rechange.

3 – Je ne vais pas chercher mes enfants à l’école

Restez à l’abri. A l’école, vos enfants sont protégés par les enseignants.

4 – Je limite mes communications téléphoniques

Ne saturez pas les réseaux de communication. Ils sont nécessaires à l’organisation des secours et à la transmission d’informations.

5 – Je prends de l’iode dès que j’en reçois l’instruction

La dose d’iode stable doit être prise uniquement et immédiatement à la demande du préfet.

6 – Je me prépare à une éventuelle évacuation

Munissez-vous du kit d’urgence que vous aurez préparé au préalable : il comprend en particulier vos papiers personnels, vos éventuels traitements médicaux, des vêtements, de la nourriture et de la boisson. Lors de l’évacuation, respectez les consignes de circulation.

Pages

La F.A.R.N en exercice au CNPE de Golfech

La FARN, Force d’Action Rapide du Nucléaire, s’entraîne régulièrement sur les centrales du parc français. Du 9 au 13 septembre 2019, des équipiers de cette force spéciale participeront à un exercice d’intervention à proximité et sur les installations de la centrale nucléaire de Golfech dans le but de vérifier leurs connaissances, développer leurs compétences et tester la coordination avec les équipes du site.


Lors de cet exercice, les équipiers de la FARN s’entraîneront à faire face à une situation d’urgence fictive lors de laquelle ils seront amenés à rétablir les alimentations en eau, en air et en électricité de la centrale. A cette occasion, une soixantaine d’équipiers de la FARN, en provenance des centrales nucléaires de Bugey (Ain), de Paluel (Seine-Maritime), de Civaux (Vienne) et de Dampierre (Loiret) seront mobilisés. Des professionnels du Groupe INTRA (Intervention Robotique sur Accidents) participeront également.

Des moyens mobiles seront ainsi déployés tels que des moyens d’alimentation en eau et en air comprimé, des moyens de transport de type hélicoptère ou barge et de levage tout-terrain, des moyens de protection individuelle et de communication. Une base arrière, servant de base tactique pour les équipiers de la FARN, sera également installée à quelques kilomètres de la centrale, à Castelsarasion. C’est de cette base arrière que le poste de commandement de la FARN dirigera l’ensemble des opérations.


La FARN, c’est quoi ?

Proposée par EDF au lendemain de l’accident de la Centrale de Fukushima et validée par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), l’objectif de la FARN est d’intervenir en moins de 24 heures dans n’importe quelle centrale nucléaire pour apporter des renforts humains et des moyens matériels sur un site en situation d’accident grave. Si la fourniture en eau, en air ou en électricité venait à manquer, elle garantirait l’alimentation du site et constituerait un appui aux équipes déjà sur place.
> 4 implantations régionales pour couvrir la France métropole : Bugey (Ain), à Civaux (Vienne), Dampierre (Loiret) et Paluel (Seine-Maritime).
> 300 collaborateurs partagent leur temps entre des activités liées à la FARN, des entraînements, des exercices de crise et leurs métiers d’exploitant nucléaire.
> 12 h, 24 h, 72 h : en cas d’alerte, les équipes de la FARN arrivent sur le site accidenté en moins de 12 h, sont opérationnelles en moins de 24 h et complètement autonomes pendant 72 h.
> Plusieurs exercices réalisés chaque année sur le parc nucléaire d’EDF pour développer les compétences opérationnelles des équipiers.


source: https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france/centrale-nucleaire-de-golfech/actualites/exercice-d-intervention-de-la-farn-unite-speciale-d-edf

C.L.I Golfech

Les comprimés d’iode, tout ce qu’il faut savoir

1 – Je me mets rapidement à l’abri dans un bâtiment

Rejoignez sans délai un bâtiment en dur. Si vous êtes déjà dans un bâtiment, isolez-vous de l’extérieur : fermez portes et fenêtres et coupez la ventilation. Si vos enfants sont à l’école au moment de l’alerte, ils seront mis à l’abri par les enseignants.

2 – Je me tiens informé(e)

Respectez les consignes de protection des pouvoirs publics (prise d’iode par exemple) diffusées par la radio (France Bleu, France Info, etc.), la télévision (France Télévisions) et le site internet de votre préfecture. Pensez à vous doter, en amont, d’une radio à piles et de piles de rechange.

3 – Je ne vais pas chercher mes enfants à l’école

Restez à l’abri. A l’école, vos enfants sont protégés par les enseignants.

4 – Je limite mes communications téléphoniques

Ne saturez pas les réseaux de communication. Ils sont nécessaires à l’organisation des secours et à la transmission d’informations.

5 – Je prends de l’iode dès que j’en reçois l’instruction

La dose d’iode stable doit être prise uniquement et immédiatement à la demande du préfet.

6 – Je me prépare à une éventuelle évacuation

Munissez-vous du kit d’urgence que vous aurez préparé au préalable : il comprend en particulier vos papiers personnels, vos éventuels traitements médicaux, des vêtements, de la nourriture et de la boisson. Lors de l’évacuation, respectez les consignes de circulation.